« Ce qui était visé est la place des femmes en Europe »

« Ce qui était visé est la place des femmes en Europe »

Sur l'importance et l'interprétation à donner aux agressions massives dont ont été victimes des femmes à Cologne le 31 décembre, les féministes européennes se divisent. Pour une sociologue et féministe algérienne, c'est là sous-estimer l'influence de ce qu'elle appelle « l'extrême droite musulmane ».

Que sommes-nous prêts, Français et Européens, à accepter de voir se produire en Europe, trente ans après la mort de Simone de Beauvoir, au nom de la tolérance ? Le 31 décembre dernier à Cologne, mais aussi dans cinq autres villes d'Europe, des agressions sexuelles massives ont eu lieu. Données par le procureur allemand, Ulrich Bremer, les dernières informations disponibles sur le sujet à l'heure où ces lignes sont écrites montrent que, contrairement à ce qui s'est dit tout d'abord, elles ne sont pas majoritairement le fait de réfugiés syriens. Sur 73 suspects, plus de la moitié sont d'origine marocaine ou algérienne. Ces événements ont créé une véritable fracture au sein du mouvement fémi ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous