La vie des autres

La vie des autres

Ayrton Senna, Christian Dior, Jim Morrison, Claude Monet, Louis Soutter, Vincent Van Gogh, Albert Preziosi, Arthur Rimbaud, Charles Bronson, Jean-Luc Godard, Charles Manson, Sharon Tate, Ossip Mandelstam... Ce ne sont pas des personnages de biographies mais bien les héros de la rentrée littéraire. Celle des romans, de la fiction, de l'imagination, pardon d'insister lourdement.

Depuis des années, l'autofiction a abusé du « je » sans autre objet que son « moi » hors de tout accès à l'universel, de l'exploration sans fin d'un nombril qui n'exprime rien d'autre que lui-même ; aussi le retour du boomerang était-il attendu. On ignore qui a baptisé le phénomène « exofiction », mais c'était bien trouvé pour désigner l'écriture d'une fiction à partir d'éléments réels. Le genre, car s'il n'est pas nouveau c'en est un désormais, se bat sur plusieurs fronts, empruntant aux autres genres ce qu'ils ont de meilleur. La biographie est le terrain de l'exactitude ; le roman, celui de la vérité. À mi-chemin des deux, l'exofiction les parasite. Dans les deux cas, c'est de la vie des autres qu'il s'agit.

Rien ne passionne les gens comme les gens. Leur itinéraire, leurs secrets, leurs échecs, leur réussite. Comme si cela pouvait servir de modèle. C'est la version people de la littérature. Or les preuves ont tant et tant fatigué la vérité que les lecteurs, ceux qui ont toujours soif d'apprendre, apprécient que la lecture soit allégée de ses matières grasses : notes, digressions, références, explications... Ils goûtent qu'un écrivain s'empare d'un détail dans l'existence d'une personnalité, dévide la bobine de son fil du temps et le raconte à travers ce fragment si éloquent. Si le procédé est ancien (il n'est que de citer l'admirable Mort de Virgile de Hermann Broch), il revient en force en cette rentrée, en plus grand nombre que l'an dernier. La tendance est encore plus marquée. Car, cette fois, il s'agit du personnage principal et du rôle-titre du roman, et non plus de name dropping au fil du récit.[Lire la suite]

Découvrez notre numéro Spécial rentré littéraire, en kiosque le 18 août