Éric Chevillard

Éric Chevillard

dimanche 1er mars 2015

2534

Étranges, décidément, ces gens de théâtre. Ils vous sollicitent, vous flattent, vous font miroiter de grandes choses, entourent vos épaules de leur bras immense et constrictor. Vous finissez par céder à des prières si pressantes. Et alors plus rien, plus personne. Et vous voilà comme un invité qui reste à la porte avec ses fleurs et sa bouteille.

jeudi 26 février 2015

2531

Un rêve plein de suspense et de rebondissements qui dure depuis cent ans et dont j'allais enfin connaître le dénouement à l'instant où tu m'as réveillée, abruti !

Et la Belle au bois dormant gifla le Prince charmant. ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous