Après Le Deuxième Sexe, la sexualité en questions

Après Le Deuxième Sexe, la sexualité en questions

Si la sexualité y est centrale, la pensée de Beauvoir perpétue une stricte séparation entre corps et esprit. Elle reflète assez peu la liberté de moeurs de l'auteur en restant largement arrimée à l'hétérosexualité et cultive parfois une image inquiétante du corps féminin. Autant de futurs débats stratégiques.

Dans les études de genre et les recherches féministes contemporaines, beaucoup pensent que les critiques du féminisme dit « déconstructiviste », notamment celles de la théoricienne queer Judith Butler, ont rendu obsolète l'oeuvre de Simone de Beauvoir. Car, si c'est notamment par sa manière de penser la sexualité que Beauvoir eut une immense influence sur la théorie féministe des années 1970, c'est sur ce même terrain qu'elle a été critiquée par la philosophe américaine. Qu'en est-il aujourd'hui de cette apparente obsolescence ?

La sexualité occupe une place centrale dans Le Deuxième Sexe (1). Qu'entendait Beauvoir par « sexualité », et pourquoi ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous