Bono, Beckett et Banville

Bono, Beckett et Banville

Rencontre avec John Banville, l'un des plus grands écrivains irlandais d'aujourd'hui, à l'occasion de la parution française de son roman La Mer, qui a obtenu le Booker Prize en 2005.

« J'ai dit à ma fille qu'Oscar Wilde était mort dans cet hôtel. Elle m'a répondu tout excitée : dans quelle chambre ? » Rue des Beaux-Arts, un écrivain, irlandais lui aussi, s'amuse de la question irrévérencieuse de son enfant : John Banville est de passage à Paris, à l'occasion de la publication en français de son roman, La Mer . Il a la réputation d'être un auteur difficile, à lire, mais aussi à vivre - le temps de l'entretien : les journalistes étrangers se sont souvent attachés à railler sa prose sophistiquée et à rapporter ses déclarations pédantes. Pourtant, La Mer ne présente aucun écueil particulier et John Banville se montre distingué, sans faire ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous