Le vieux dégueulasse ne désarme pas

Le vieux dégueulasse ne désarme pas

Plus de vingt ans après sa mort, un recueil inédit de nouvelles, réflexions et récits autobiographiques de l'écrivain « salement inspiré ». On y retrouve mêlées des histoires fantaisistes où il met en scène son alter ego, mais aussi des réflexions, par exemple sur Antonin Artaud, qui « s'offre à nous dans toute sa splendeur - sec, et sans glace ».

Un carnet taché de vin, CHARLES BUKOWSKI, traduit de l'anglais (États-Unis) par Alexandre et Gérard Guégan, éd. Grasset, 464 p., 22 euros.