Dominique Schneidre, le fer ou la plume

Dominique Schneidre, le fer ou la plume

Fille de capitaine d'industrie, Dominique Schneidre s'est choisi une autre voie, celle de l'écriture. Une façon de revisiter son passé familial et de réunir les vivants et les morts.

De son patronyme à son nom de plume, une seule lettre joue. Et pourtant, entre les deux, des mondes se sont écroulés, une autre vie a émergé. Dominique Schneider, héritière de l'empire du Creusot, naît en 1942. Dominique Schneidre, écrivain, publie Atteinte à la mémoire des morts en 1987. Des centaines de pages ne suffiraient pas à raconter les histoires, les morts, les mystères et les silences qui aboutirent à cette romancière énergique et obstinée. Balzac en eût fait une oeuvre entière. Dominique Schneidre en composa divers romans et autobiographies Fortunes de mère , dépouillant archives familiales et documents officiels pour structurer sa mémoire. ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous