En défense de Fleur Pellerin, l'illégitime

En défense de Fleur Pellerin, l'illégitime

La Chronique par Maurice Szafran. Dans l'intelligentsia française, celle des romanciers, des essayistes, des philosophes, des artistes et des créateurs, il est de bon ton, depuis fort longtemps d'ailleurs, de dézinguer les responsables politiques d'où qu'ils viennent, toutes générations et sensibilités confondues.

On relève volontiers leur inculture, leur rétrécissement historique, leur incapacité à voir et penser grand. Il est des cibles privilégiées, lardées jour après jour, inlassablement, de fléchettes au curare. Dernière cible en date : la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Une idiote ? Certes pas : bien pis que cela, une énarque technocrate égarée au-dessus du jardin du Palais-Royal. Une illégitime.

Si ce cas d'espèce nous intéresse en particulier, c'est évidemment parce que le « cas » Pellerin s'est posé à partir d'un scandale... politico-littéraire. Patrick Modiano, que nous aimons tant dans ce journal et à qui nous avons consacré des multitudes de pages et récemment encore un n ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous