Europe années zéro

Europe années zéro

Avec une formidable liberté, un Islandais donne corps au désarroi européen par son art du montage, connectant (entre autres) son pays au tournant des XXe et XXIe siècles et la Lituanie de la Seconde Guerre.

L'Europe n'est pas une île. Chaque jour nous le rappelle, mais nous ne voulons pas y croire - particulièrement en cette France tétanisée par la perspective de son déclassement. La lucidité, à ce propos, trouve sans doute ailleurs des terrains plus propices, car moins centraux en termes de géographie comme de pouvoir. L'Islande, par exemple, qui s'est crue un temps l'île absolue, à l'abri dans un cocon de prospérité et d'homogénéité sociale. Cette bulle a éclaté en 2008, et elle a sa part dans Illska, pavé jeté par un inconnu olibrius islandais, Eiríkur Örn Norddahl. Illska signifie « le mal » - ce qui peut être trompeur, tant il n'y a ici nul moralisme (ni relativisme). ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous