Gauguin en froid

Gauguin en froid

Il s'appelle Paul Gauguin et, en ce matin de 1885, il a déjà plusieurs vies derrière lui. Il est face à son miroir, dans une soupente glaciale de Copenhague, il se regarde avant d'entreprendre son autoportrait, le premier d'une longue série. Bertrand Leclair, au fil d'un beau récit empathique, nous présente cet homme au bord du désespoir, entre deux destins. Le Vertige danois de Paul Gauguin, ou le moment où l'homme peine à devenir l'artiste que l'on sait. Lui-même peut seulement le deviner, ardemment le désirer - et peut-être le redouter. Marin à 17 ans, puis courtier en bourse, collectionneur avant de commencer à peindre lui-même, il est venu rejoindre sa femme Mette et leur ci ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous