Gilead

Gilead

Lauréat des plus prestigieux prix littéraires américains (dont le Pulitzer), Gilead se distingue par son émouvante discrétion : placide, pondéré, pudique, le deuxième roman de Marilynne Robinson est à l'image de son narrateur, le vieux révérend John Ames. Alors qu'il sent sa mort imminente, il rédige une longue lettre à son fils. S'y bousculent les souvenirs d'une vie spirituelle et modeste, des anecdotes dignes de paraboles bibliques et tout un pan de l'histoire américaine (fin XIXe- milieu XXe). Un vaste programme dilué dans une pensée qui doucement s'éteint.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous