Gilgamesh rallumé

Gilgamesh rallumé

Gilgamesh est notre père à tous, or nous le connaissons si mal ! De cette épopée première, ancêtre de toute fiction, nous ne retenons que la démesure de son héros et la mention digressive d'un déluge prébiblique. La version livrée par Stephen Mitchell fournit l'occasion de rencontrer les prodiges de ce vaste poème révéré par Rilke. Version, non traduction : Mitchell a parfois coupé, comblé des blancs des 3 000 vers composés par l'érudit Sînleqe'unnennî vers 1300 avant notre ère - eux-mêmes tirés de versions antérieures. Le résultat, superbe et en alexandrins, rend au roi-héros d'Uruk sa violence tout en soulignant les subtilités de son aventure. Certes, Gilgamesh « arrache tel fils à son ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous