Claudio Magris : «Respecter l'espace blanc qu'il y a dans chaque vie»

Claudio Magris : «Respecter l'espace blanc qu'il y a dans chaque vie»

L'auteur de Danube faisait récemment escale à Paris. Nous en avons profité pour nous entretenir avec lui des relations entre écriture et existence (la sienne et celle des autres). « La vie engendre l'écriture, mais il arrive que celle-ci modifie en retour la vie qui l'a engendrée. »

Essayiste, universitaire, traducteur, germaniste, chroniqueur, le Triestin Claudio Magris n'est pas que l'auteur de Danube, inoubliable remontée du fleuve, à la recherche des pays et des riverains de celui-ci. Auteur d'une oeuvre abondante couverte de récompenses internationales, il est avant tout un immense lecteur qui n'hésite pas à citer pour ressusciter. Rencontre à Paris avec un Mitteleuropéen de coeur d'une grande liberté de ton, à la culture cosmopolite étincelante, à propos de la biographie dans ses rapports avec la fiction, des silences de l'existence ou de l'écriture...

Parvenez-vous à faire la part de l'invention dans vos livres ?

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous