Hors sujet dans la Grèce antique

Hors sujet dans la Grèce antique

Pour les Grecs anciens, la différence entre hommes et femmes n'est presque pas une question, tant elle est surclassée par d'autres distinctions - et avant tout celle entre citoyen et esclave. Les sorts faits aux femmes étant très divers, il ne peut émerger de revendication globale sur leur condition de vie.

À la lumière des analyses du Deuxième Sexe sur la construction de la différence de sexes élaborée par « l'ensemble de la civilisation (1) », on peut se demander ce qu'il en était pour les sociétés antiques. Plus de quarante années d'histoire des femmes et du genre ont vu naître d'importants ouvrages sur cette thématique (2). En Grèce ou à Rome, des mouvements de femmes ont-ils existé, rassemblant autour d'une revendication commune un groupe de personnes se reconnaissant sous une dénomination genrée (« les femmes ») ?

Le premier constat est que ni les Grecs ni les Romains n'ont accordé une valeur aussi importante que notre culture ne le fai ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous