Israël : écrire sous tension

Israël : écrire sous tension

Les urnes viennent de parler dans l'État hébreu. Le Magazine est allé à la rencontre des écrivains israéliens à la veille de ce suffrage.

Durant la majeure partie de l'automne et de l'hiver, comme retenu par les conifères sombres des monts de Judée à 900 mètres d'altitude, un ciel froid, pluvieux et balayé de vents gris colle aux pierres de Jérusalem. Il est stoppé net au-dessus du versant oriental des montagnes qui sans transition plongent à pic vers la mer Morte et le désert nu écrasé de soleil. On dit que, dans l'Antiquité, cette particularité climatique donnait déjà au lieu son aspect mystérieux. Elle expliquerait en partie la fascination précoce des anciens Hébreux pour l'endroit, leur choix d'y construire le Temple, vers lequel ils montaient depuis l'ouest et la côte, chaque année, lors des fêtes agricoles. De même, l ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous