Jacques Derrida à Jean Genet : oui, mais...

Jacques Derrida à Jean Genet : oui, mais...

Répondant à l'appel de Jean Genet pour condamner la répression des militants politiques noirs aux États-Unis, ce texte de Jacques Derrida, inédit, pointe les pièges de l'engagement.

George Jackson est son nom, Soledad celui de la prison californienne où il est incarcéré, Les Frères de Soledad le titre du livre qu'il publie en 1970, à la suite d'une affaire qui a ému toute l'Amérique : au cours d'une émeute, un gardien blanc a été tué. Trois prisonniers noirs sont accusés, dont George Jackson. Son livre, paru au nom des « frères » inculpés, fera de ce jeune Noir américain de 28 ans un porte-parole de l'organisation des Black Panthers. Il est traduit en France quelques mois plus tard aux éditions Gallimard dans la collection « Témoins » avec une préface de Jean Genet, qui défend la cause des Panthères noires.

Parce qu'il en est devenu un ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous