Jacques lacarrière l'enchanteur

Jacques lacarrière l'enchanteur

Dix ans après sa mort, une biographie évoque cet arpenteur sensuel et mystique.

C'est peu dire que Jacques Lacarrière nous manque. Il nous a quittés à 80 ans, le 17 septembre 2005 exactement. Sa présence aurait été précieuse dans un monde qui, plus que jamais, semble voué aux puissances déchaînées du fanatisme religieux ou identitaire. Gnostique assumé, autrement dit épris de connaissance avant tout, une connaissance qui ne se laisse pas enserrer dans une vérité canonique, Jacques Lacarrière, qui fut à la fois un poète et un voyageur, un immense érudit et un dilettante, avait en horreur toute forme de manichéisme idéologique, cette gnose des imbéciles. Tel est le trait saillant que fait apparaître Florence M.-Forsythe dans le portrait qu'elle lui consacre : Jacqu ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous