Kahnweiler, le grand frère

Kahnweiler, le grand frère

Daniel-Henry Kahnweiler, le marchand historique des peintres cubistes (celui de l'âge d'or du quatuor Picasso-Braque-Gris-Léger), était l'aîné de Michel Leiris de dix-sept ans. Officiellement, l'écrivain était son beau-frère, en qualité de mari de Louise, née Godon. En fait, le secret de famille ne sera éventé qu'après la mort du couple : Louise n'était pas la soeur mais la fille naturelle de Lucie Godon lorsque celle-ci rencontra puis épousa Kahnweiler. Avec la discrétion qui le caractérisait, celui-ci la considéra comme sa fille ; on comprend mieux sa confiance, surtout lorsque, sous l'Occupation, les lois antisémites de Vichy menaçant sa galerie d'aryanisation, il la céda à sa « belle ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous