La Bible, « au centre de son coeur »

La Bible, « au centre de son coeur »

« Tout le temps que la charité ne lui emportait », Pascal lisait continûment les Écritures, avec une minutie enflammée. Ses écrits contribuèrent au renouveau des études bibliques dont Port-Royal fut le grand laboratoire.

On a rarement vu un homme prendre la Bible, ou plutôt la Bible prendre un homme comme elle a pris Blaise Pascal, en ce Grand Siècle où catholiques et partisans de la Réforme rivalisent dans l'intérêt de plus en plus scientifique qu'ils portent à la Bible, mais aussi dans le sentiment qu'ils lui témoignent, reconnaissant en elle la source inépuisable de leur vie spirituelle, voire de leur inspiration. Pascal s'inscrit, dès 1655, comme protagoniste original dans le grand laboratoire de Port-Royal, foyer d'un renouveau biblique en France. Il ne fait pas nommément partie de l'atelier des « Solitaires » qui travailleront près d'un demi-siècle à la traduction de la Bible (la fameuse Bible de Le ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous