La geste de Roland

La geste de Roland

Roland Barthes aurait cent ans cette année. Une nouvelle biographie, ample et claire, très documentée, trouve le juste équilibre entre existence personnelle et histoire intellectuelle.

Que reste-t-il à dire d'un écrivain ayant décidé de « faire de sa vie une oeuvre, son Œuvre » ? Roland Barthes, qui s'appliqua à ce projet comme l'avait fait Proust, « décourage l'entreprise biographique », reconnaît Tiphaine Samoyault, dont le Roland Barthes de plus de 700 pages vient de paraître au Seuil, à l'occasion du centenaire de la naissance, à Cherbourg, du critique français. Car Barthes refuse l'anamnèse linéaire, « opération déchirante, marquant la division du sujet ». Au contraire, le Roland Barthes par Roland Barthes de 1975 proposait de faire le deuil de la chronologie et de la thématique traditionnelle des biographies sérieuses : « Si j'étais écrivain et ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous