La musique de la vérité

La musique de la vérité

Je connais des gens que Pascal met en colère : rationalistes, athées, matérialistes, jouisseurs, habiles, tous jouant le « mathématicien », voire le « moraliste », contre l'apologiste de la religion ; davantage : contre le chrétien qui a choisi de ne pas dormir. Autant dire contre Pascal lui-même. C'est que l'auteur des Pensées est encore radioactif, donc dans la vérité. Pascal habite l'implacable logique de l'éclair ; une logique supérieure à l'entendement, et qui suppose que, catholique, je l'accompagne jusque dans la fatigue, l'incertitude, la maladie, l'abîme à quoi il ouvre, par moments. On ne peut le suivre à moitié. Ainsi, le suivant, ne devrais-je pas renoncer, pa ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous