Dit-on je crains qu’il vienne ou je crains qu’il ne vienne ?

Dit-on je crains qu’il vienne ou je crains qu’il ne vienne ?

Le ne que l’on trouve craindre est dit explétif, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire au sens de la phrase. Employé en langue soutenue, il tend à disparaître de la langue courante.

Ne explétif, un héritage du latin, n’intervient facultativement aujourd’hui qu’après l’emploi affirmatif ou interrogatif, mais est exclu à la forme négative.

Car attention ! ne explétif et ne pas s’opposent. Ainsi Je crains qu’il(ne)vienne, signifie « je crains sa venue », tandis que Je crains qu’il ne vienne pas signifie « je crains sa non-venue ».