Le souffle du dragon

Le souffle du dragon

L'État asiatique est ces jours-ci l'invité du salon Livre Paris. La scène littéraire sud-coréenne, d'une grande diversité, prête voix et chair à un pays dont l'histoire et le rythme donnent le vertige.

On ne va pas vous faire le coup des « tendances » ou des « thèmes » propres à la littérature sud-coréenne. Ce serait noyer sa diversité dans le bitume des généralités (cicatrices de l'histoire, solitudes citadines, allégories portées sur l'absurdité...). Témoins de cette diversité, les écrivains sud-coréens invités au salon Livre Paris sont présentés dans les pages qui suivent. Cet échantillon n'est pas exhaustif (1), d'autant que l'édition est très active en Corée, où revues et presse généraliste publient couramment des textes d'écrivains - d'où une poésie vivace et une pratique florissante de la nouvelle.

Plutôt que de surenchérir avec une liste fastidieuse, que ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous