Les piques de Picabia

Les piques de Picabia

Francis Picabia, dont on connaît mieux la peinture et la poésie, a signé un unique roman, publié de façon posthume en 1974.

Rapidement épuisé mais tombé dans l'oubli, l'ouvrage se voit accorder une seconde chance à l'occasion des soixante ans de la mort de son auteur. À travers une série d'anecdotes d'inspiration autobiographique - soirées mondaines, jeux d'argent, fumeries d'opium et maîtresses -, le roman nous offre un portrait décapant du milieu culturel parisien des années 1920. Caravansérail porte bien son nom, qui voit défiler la joyeuse caravane des personnalités artistiques de l'époque : Duchamp, Picasso, Éluard, Desnos, Aragon, Cendrars, Cocteau, Satie... dont les noms sont changés ou non, selon la violence du trait porté. Sous couvert d'un cynisme exquis, Picabia pose certains préceptes de s ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous