L'un des plus ardents disciples d'Augustin

L'un des plus ardents disciples d'Augustin

Le Père de l'Église constitue la grande référence théologique de Pascal, qui en exacerbe la paradoxale combinaison entre affliction et joie. Si l'existence humaine est pour l'essentiel médiocre ou corrompue, car entachée par le péché originel, l'expérience de la grâce n'en est que plus extatique.

Le jeune savant est un disciple déclaré de saint Augustin et de l'un de ses plus puissants exégètes, Corneille Jansen, le fameux Jansénius (disparu en 1638). Le « jansénisme » du XVIIe siècle n'est rien d'autre que la stricte théologie augustinienne de la grâce divine, et donc une vision de l'homme, à partir du moment où l'Église catholique se sépare de quelques-unes de ses thèses les plus dures. Il représente ainsi un traditionalisme, en lutte contre l'esprit nouveau et controversé propagé par la toute jeune Compagnie de Jésus, les jésuites.

Quelle « couleur » distingue cette forme des autres variétés du christianisme, qu'il s'agisse de l'orthodoxie slave ou grecque ou du catholic ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous