Manhattan débonnaire : tête à tête avec John Dos Passos

Manhattan débonnaire : tête à tête avec John Dos Passos

Certes, John Dos Passos ne fut pas le plus turbulent des écrivains de la « génération perdue », mais qui aurait cru, pendant l'entre-deux-guerres, que la jeune garde littéraire américaine de cette époque, emmenée par les plus tourmentés F. Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway, trouverait en lui un chroniqueur enjoué, sorte de grand-père tranquille qui revient avec gourmandise sur cette période de fièvre littéraire ? Réalisés en septembre 1969, soit un an avant la mort, à 74 ans, de l'auteur de la trilogie U.S.A., les entretiens publiés aux éditions Montparnasse montrent un John Dos Passos débonnaire, répondant (en français) avec un entrain non feint aux questions d'Hubert Knapp. ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous