Metz enfreint toutes les étiquettes

Metz enfreint toutes les étiquettes

C'est ce qui s'appelle résonner avec l'actualité. À la fin du précédent festival Littérature %26amp; journalisme de Metz, organisateurs et auteurs s'étaient réunis pour discuter et évoquer les éditions suivantes. « L'écrivain Mathias Énard, associé à la programmation, a proposé un thème, "Mauvais genre !", qui nous a intéressés par son aspect irrévérencieux et pour les déclinaisons éclectiques qu'il permettait », explique Marie-Hélène Caroff, responsable de l'événement. Parmi ces déclinaisons, la question des genres littéraires, mais aussi la théorie des genres, le mauvais genre journalistique qu'est le fait divers, et surtout les genres de la caricature et de la satire. Les évé nements d ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous