Meurtres en tous genres

Meurtres en tous genres

Dominique Sylvain démontre une fois de plus sa maîtrise de la narration et son talent d'écriture : son nouveau roman, L'Absence de l'ogre, se tient à la frontière du polar et du pastiche.

Si le titre n'avait été pris, le livre aurait pu s'appeler Regain , tant l'expression « puissance du regain » y revient sans cesse. Va pour L'Absence de l'ogre qui épargne au lecteur une angoisse de trop il n'y aura donc pas d'ogre ?, comme si « sans tambour ni trompette » protégeait des fanfares, et qui fait rire page 89 lorsque, pour se débarrasser d'un chenapan, l'ex-commissaire Lola Jost cite Alphonse Allais : « Il y a des moments où l'absence d'ogre se fait cruellement sentir. »

Lola Jost n'est jamais à court de citations, François Rabelais : « L'odeur du vin, ô combien plus est friande, riante, priante, plus céleste et délicieuse que l' ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous