Nazis en zones grises

Nazis en zones grises

Dans l'imaginaire contemporain, le IIIe Reich tient à peu près la place qui était jadis celle de l'enfer : l'ère du mal absolu. Pourtant, les « diables » de cet enfer-là, autrement dit les criminels de guerre nazis, se sont trouvés parfois mieux accueillis et protégés que l'on croit. Ancien journaliste de The Times, l'historien Guy Walters a consacré plusieurs années à reconstituer leur fuite, leur reconversion, et parfois même... leur réemploi dans les services secrets occidentaux. À sa parution, La Traque du mal a fait polémique, principalement parce que Guy Walters y déboulonne la statue de Simon Wiesenthal. Ce célèbre « chasseur de nazis » se vantait d'en ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous