New Exit to Brooklyn

New Exit to Brooklyn

Une nouvelle traduction de Last Exit to Brooklyn aux éditions Albin Michel.

Retraduction n'est pas toujours révolution : la différence apparaîtra aux lecteurs de Hubert Selby Jr. qui, ayant découvert Last Exit to Brooklyn dans la version française (épuisée) de Jeanne Colza (éd. Albin-Michel, 1972, rééd. 10/18), se pencheront sur celle, toute récente, de Jean-Pierre Carasso et Jacqueline Huet. L'univers (le Brooklyn misérable d'autrefois), les personnages (travestis, petites frappes, syndicalistes, filles de bar) ne s'en trouvent pas changés. La langue, elle, prend les accents urbains des années 1970 quand la première traduction optait pour ceux, plus anciens, du parler des vieux « Série Noire ». Ainsi, le personnage de Georgette, héroïne de la nouvelle « ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous