Noces rosses au Maroc

Noces rosses au Maroc

Courant entre les années 1950 et 2010, une fable sombre combinant tartufferie de la bigamie et racisme envers les Noirs.

Il faut se méfier de la simplicité des contes et de l'apparente naïveté des conteurs. Grand admirateur des Mille et une nuits, dont il a maintes fois célébré le pouvoir subversif et la force critique, Tahar Ben Jelloun renoue dans son roman, Le Mariage de plaisir, avec la tradition orientale de la fable. À travers l'histoire d'une famille atypique, des années 1950 jusqu'à nos jours, l'écrivain dresse le portrait sans complaisance de la société marocaine. Cette société, dans laquelle j'ai grandi et où toute transgression vous condamne à être un paria. Broyé par le groupe, écrasé sous le poids de la norme et des apparences, l'individu y a bien du mal à être libre et, pis ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous