Les uns contre les autres

Les uns contre les autres

Fidèle à la manière de l'écrivain portugais, un concert de voix enchevêtrées.

Quel pourrait être le lien entre le nouveau roman d'António Lobo Antunes et De natura deorum, le traité théologique de Cicéron dont il copie le titre et qui se trouve être - ce ne peut être une coïncidence pour l'écrivain portugais de 73 ans - l'une des dernières oeuvres de l'orateur romain ? D'un côté, un concert de voix entremêlées, une valse de narrateurs à travers plusieurs époques, un bouquet de récits en réseaux et pas une once de théologie ; de l'autre, un dialogue sur l'influence qu'exercent les dieux sur les vies humaines, inscrit dans le cadre des rites religieux latins. Aucun lien donc, si ce n'est le suivant : revenir, avec l'écrivain portugais, à la racine du mot « r ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous