Paul Nougé et Louis Scuternaire, figures centrales du surréalisme belge

Paul Nougé et Louis Scuternaire, figures centrales du surréalisme belge

On réduit souvent à Magritte le surréalisme belge, pourtant si prodigue et singulier. Les écrivains PAUL NOUGÉ et LOUIS SCUTENAIRE en furent deux figures centrales, qui font l'objet de précieuses rééditions.

Quand on visite le musée Magritte, à Bruxelles, on tombe sans cesse sur le nom de Paul Nougé, et souvent sur celui de Louis Scutenaire. L'un a rédigé la préface du catalogue de la première exposition personnelle du peintre, en 1927, l'autre a beaucoup écrit sur lui, tous deux lui ont soufflé des titres pour ses tableaux, ont posé pour lui, signé avec lui des tracts et des affiches. Plusieurs photos montrent les trois hommes, à Bruxelles ou sur la côte belge, dans les années 1930, avec d'autres artistes comme André Souris, Édouard Mesens ou Paul Colinet, tous membres du groupe surréaliste belge, cette branche si proche et si différente à la fois de la maison mère française, avec qui les ra ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous