Réfugiés : détails et bagatelles

Réfugiés : détails et bagatelles

Alors que les « migrants » continuent d'affluer vers l'Europe, Le Magazine littéraire a invité à réagir deux écrivains, le Français Jean Rouaud et le Turc Hakan Günday. L'un a choisi le mode de la tribune, l'autre celui de la fiction.

On connaissait les « immigrants ». Ils débarquaient avec leur dénuement et leur espérance à Ellis Island dans la baie de New York, après avoir traversé l'Atlantique sur les paquebots de la Cunard, ce qui permit à Nancy, dont le père avait hérité de la fameuse ligne, de mener grand train, de soutenir la jeune poésie, d'inspirer Aragon pour Le Con d'Irène (con, conin, Cunard), et même de publier le premier texte de Beckett, toute une horde de gueux, des millions et des millions, Italiens de Calabre et de Sicile, Juifs des shtetls de Pologne et d'Ukraine fuyant les pogroms, Irlandais catholiques survivants de la grande famine organisée par les Anglais, mais aussi des Suédoi ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous