Retrouver la mémoire au cinéma

Retrouver la mémoire au cinéma

Foucault a peu écrit sur les films, mais il en parlait volontiers, jusqu'à conférer au cinéma des vertus majeures, notamment celle de « recoder » la mémoire collective.

Contrairement à d'autres philosophes qui ont été ses contemporains, Michel Foucault n'a pas écrit de livres sur le cinéma : pas de « classification des images » à la manière de Deleuze dans le diptyque formé par L'Image-mouvement et L'Image-temps ; pas de recueil d'articles à la façon de Jacques Rancière (La Fable cinématographique ou Les Écarts du cinéma) ; pas de volume réunissant des textes épars sur des films ou des « considérations » sur le septième art, comme l'a récemment proposé Alain Badiou avec Cinéma. Cependant, Foucault a été sollicité pour donner son avis sur un état de la production cinématographique dans les années 1970 ; il a di

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous