Salement inspiré

Salement inspiré

Le Retour du vieux dégueulasse de Charles Bukowski (éd. Grasset) réunit des chroniques écrites pour la presse et restées inédites en recueil.

Ce n'est pas parce que l'on n'est pas surpris que l'on n'est pas heureux. Les admirateurs nombreux du Journal d'un vieux dégueulasse retrouveront, sans révélation mais avec délectation, ce qu'ils aimaient de leur auteur dans ce Retour du vieux dégueulasse, qui réunit des chroniques écrites pour la presse et restées inédites en recueil. Sorti sous le titre Mémoires d'un vieux dégueulasse en 1977, rebaptisé Journal par son traducteur Gérard Guéguan, le premier livre était un ensemble de chroniques écrites par un Bukowski alors fort peu connu ; elles avaient été rédigées pour Open City, un journal dirigé par un dénommé John Bryan, qui per ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous