Traduction monstre

Traduction monstre

L'Américain David Foster Wallace a laissé derrière lui une oeuvre hors norme. Son livre central, Infinite Jest, n'était toujours pas traduit en français. C'est désormais chose faite, non sans mal ni dissensions.

Il y a des livres qu'on ne lâche pas, et d'autres, plus retors, qui ne vous lâchent plus. Ainsi en va-t-il de L'Infinie Comédie, de David Foster Wallace. Objet de culte depuis sa sortie aux États-Unis en 1996, oeuvre d'un écrivain surdoué qui s'est suicidé en 2008 à 46 ans, Infinite Jest n'avait toujours pas été traduit en France. C'est à présent chose faite, grâce au beau travail de Francis Kerline.

L'Infinie Comédie compte 1 488 pages sur papier bible, dont plus de 150 de notes, et certaines si développées qu'elles en génèrent d'autres au carré. L'argument se déroule dans un futur immédiat : l'entertainment et l'addiction partagent démocratique ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous