Un pilier du musée de l'Homme

Un pilier du musée de l'Homme

Leiris a travaillé à l'ouverture, en 1938, de l'institution, à laquelle il est d'emblée affecté en tant qu'ethnologue. Le lieu se révèle indispensable à son équilibre intellectuel : même s'il se méfiera toujours de la lourdeur muséale, l'écrivain y occupera un bureau jusqu'à l'âge de 83 ans.

La double carrière, littéraire et ethnographique, de Michel Leiris coïncide très largement avec la « première vie » du musée de l'Homme. Dès 1929, Leiris fait partie de l'équipe chargée de la réorganisation du musée d'Ethnographie du Trocadéro. Sous la direction de Paul Rivet, il s'agit de mettre de l'ordre dans le « bric-à-brac » de ce vieux musée fondé en 1878 et de conformer la présentation de ses collections aux critères de la muséographie moderne : inventaires à jour, étiquettes pour chaque objet, cartes situant les lieux d'origine, photographies et dessins permettant d'en saisir l'usage et la fonction. Ce sont des années cruciales, à la fois pour l'individu Leiris et pour une ethnol ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous