Virginia en état de grâce

Virginia en état de grâce

Dans ses essais et articles, l'écrivaine fait texte de tout bois : chroniques littéraires, considérations sociologiques, mais aussi d'infimes instants ou sensations qu'elle déploie aux confins de la mystique.

En choisissant de traduire et de publier une trentaine d'essais de Virginia Woolf, pris dans toutes les époques de sa vie, et sur des sujets littéraires aussi bien que sociologiques, Catherine Bernard - qui a travaillé sur l'édition Pléiade (2012) des Œuvres romanesques - multiplie les éclairages que nous avons sur l'épistolière, la diariste, la romancière et la féministe. La vitalité de Virginia, son esprit, sa délicatesse et parfois sa fantaisie s'expriment tout d'abord dans ses critiques littéraires, qu'elle commence à écrire à 24 ans pour The Times Literary Supplement. En parcourant ses articles, on devine l'orgie de lectures qui a sans doute consumé son adolescence, ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous