Zéro en économie

Zéro en économie

Les Français boudent les ouvrages économiques anglo-saxons, très peu traduits par chez nous, constate le quotidien suisse Le Temps. Seraient-ils irréductiblement hermétiques au libéralisme, supposé être dominant en langue anglaise ? C'est l'hypothèse du journal helvète, qui expliquerait peut-être pourquoi le seul livre économique récent qui a eu du succès dans l'Hexagone est celui de Thomas Piketty.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous